Orphelinat de Kamakura

L'orphelinat de Kamakura accueille tous les jeunes ayant besoin d'un foyer...
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Un inconnu aux poupées animées...

Aller en bas 
AuteurMessage
Azukin
Pensionnaires
avatar

Nombre de messages : 35
Age : 31
Localisation : avec ses poupées...
Petit(e) ami(e) : ses poupées...
Date d'inscription : 28/04/2007

MessageSujet: Un inconnu aux poupées animées...   Dim 29 Avr - 1:00

Azukin pencha lentement son visage blême et pâle, son regard n’étant pas fixe depuis un long moment. En haut. Un plafond blanc. En bas. Un sol de la même couleur. Son regard s’arrêta à mi-chemin. Blanc encore. Puis il tourna doucement son regard sur la droite. Du gris. Et de la lumière. Il plissa lentement les paupières. Combien. Depuis combien de temps était-il là ? Un moment ? Il avait encore du mal à juger le temps. Le médecin qui le traitait lui avait dit de faire… quelque chose. Oui. Mais quoi ? Quelque chose pour qu’il sache depuis combien de temps il était là. C’était quoi déjà ? Ah. Oui. Regarder l’heure. Sa montre. Celle qui était sur son poignet. Il baissa à nouveau son regard sur sa montre.

C’était au moins la 16ème fois en 10 minutes. Mais ça, il ne s’en rendit pas compte. Mais l’infirmier en face de lui le nota sur son calepin.

Il était assit sur son lit. Bien droit. Anna était contre lui, sa tête de porcelaine contre son épaule. Sa main froide dans sa sienne moite. Il n’était pas tranquille. On lui avait dit… quelque chose. Quelque chose qui l’ébranlait fortement. Ses pieds étaient suspendus au dessus du sol et il les battait lentement. Il était bien habillé. Un haut. Blanc. Uni. Sans manche. Moulant. Un pantalon en toile. Noir. Avec des lacets en bas. Des claquettes. Il les perdait sans arrêt et on le grondait souvent à cause de ça. Il n’avait jamais porté ces vêtements là. C’était normal : aujourd’hui… aujourd’hui il partait de cette chambre. Le docteur le lui avait dit. Il allait aller ailleurs. Une autre chambre. Anna partait avec lui.

Il avait beaucoup paniqué en apprenant ça et avait refusé d’en savoir plus. Mais on lui avait dit que sa chambre serait plus grande. Et qu’elles pourraient toutes y entrés cette fois. Alors, il avait écouté. Il n’avait pas tout comprit. Mais il savait qu’il devait y aller. Pour Anna. Et pour les autres. Anna aussi était bien habillée. Une jupe en dôme, le décolleté très profond, les manches courtes, la taille effilée. Toute en blanc. Comme lui. Elle aurait pu faire mariée. Azukin sourit alors qu’il pose sa joue sur ses cheveux soyeux et blonds. Une belle et grande chambre pour Anna et ses amies. La porte s’ouvrit doucement. Azukin ne bougea pas et ne leva pas non plus ses yeux des pieds chaussés d’Anna. Il ne regardait jamais les gens. Il ne les voyait pas bien qu’il n’ait aucun défaut au niveau de la vue.

« Est-ce qu’Azukin m’entends ? Anna aussi ? » fit doucement la voix du docteur.

Il secoua doucement son visage pour faire un signe de oui. Puis il regarda sa poupée, bougeant ses lèvres comme pour parler sans qu’aucun son n’en sorte puis se tourna à nouveau vers le médecin et fit à nouveau oui de la tête, pour approuver cette question à la place de son amie.

« Azukin et Anna vont devoir sortir de la chambre et aller dans la cour. Dans la cour il y a une voiture qu’ils vont prendre. Je serais avec vous pour vous emmenez au château. Est-ce que vous avez comprit ? »
« »

Azukin avait comprit. Il devait aller à la voiture et il serait accompagné par le docteur. Il se leva d’un petit bond de son lit, portant Anna dans ses bras. Il aimait bien le docteur. C’était un petit bonhomme. Il marcha doucement vers la porte et fut suivit aussitôt par le médecin et l’infirmier. Il longea en silence les longs couloirs blancs en regardant fixement le sol. De temps en temps, il sentait la main du médecin lui frôler le bras, signe qu’il devait ralentir. Ils arrivèrent à la voiture. On installa lentement Azukin à l’arrière du véhicule avec Anna. Il n’aimait pas les mouvements brusques. Ca l’effrayait. Aussi le docteur conduisit de la façon la plus douce et la plus prudente possible. Pendant tout le trajet, il garda Anna sans ses bras en lui parlant faiblement comme s’il était sur le point de s’endormir sans que ce fût le cas.

Le trajet se fit sans encombre jusqu’au château qui n’était pas vraiment en ville. Lorsqu’ils arrivèrent, ils firent sortirent lentement Azukin, qui était nerveux. Face à l’inconnu, il était plus instable et plus sujet à des crises d’angoisse aussi l’infirmier ne cessa pas de lui parler doucement, lui demandant des choses et d’autre : l’heure, comme allait Anna, ce qu’elle voulait. Parfois Azukin répondait d’autre c’était Anna qui parlait à travers lui. Mais le jeune homme savait qu’il y avait quelque chose de différent. Il sera plus fort Anna contre lui et regarda d’un air angoissé le sol. Ses pas crissaient sur l’allée en gravier, chose qu’il n’avait pas l’habitude d’entendre. Il s’arrêta et arrêta le médecin et l’infirmier en chemin. Tiens ? Ca marchait comme ça ? Azukin se pencha sur le sol et attrapa les graviers entre ses doigts avant de les laisser tomber sur le sol. Tic, tic, tic. Le bruit des pierres d’entrechoquant était quelque chose. Il eut un sourire calme alors qu’il se leva et se remit à marcher sur ce sol pas commun.

Il arriva au hall du château. C’était grand. On le fit s’asseoir sur un banc près de l’entrée avec l’infirmier et Anna. Il posa sa marionnette à ses côtés, non sans la garder très près de lui. Puis il attendit. Quoi ? Mince. Il ne savait pas. Il se balança sur son banc, signe qu’il méditait alors qu’il ne savait pas ce qu’il devait faire. L’infirmier le vit et sourit en s’approchant puis se pencha sur lui et murmura doucement :


« Il ne faut pas qu’Azukin ai peur… Le médecin va juste chercher la personne qui va s’occuper de lui. De lui et de Anna. Azukin a comprit ? »
« … Azu… a comprit… »
« Bien, très bien. Est-ce que Anna veut quelque chose ? »
« … Anna… n’a besoin de rien… »

L’infirmier se redressa et resta aux côtés d’Azukin, guettant la venue de la personne attendue pour prendre en charge le jeune homme. Pui il songea que le garçon 'aimait pas être découvert de visage alors il lui passa doucement su voile sur la tête. Azukin prit le drap entre ses doigts et le serra nerveusement, comme pour s'apaiser. Mais le cœur de ce dernier battait plus vite d’un coup. Il avait peur. Ses mains étaient toutes moites. Il serra encore plus Anna contre lui et colla son visage dans sa nuque, comme si elle allait le réconforter. Elle le réconforta ! Si, si ! Elle leva ses mains vers lui et le serra. Même si ce fut lui qui la bougea, dans sa tête c’était Anna qui faisait ça. Il se colla à elle sans un mot, porta à peine plus ses lèvres à son oreille pour un murmure inaudible.

« Azukin a peur Anna. »

D’un coup il avait envie de s’en aller, de partir de nouveau et rentrer dans sa chambre toute blanche avec une odeur de produit qu’il lui donnait le tournis. Mais il ne pouvait pas. Dans les bras d’Anna, il y avait un dossier. Son dossier médical. Il le remettrait à cette personne. Anna le remettrait à cette personne, lui… il ne fera rien. Il était ici simplement pour que les sœurs et les amies de sa poupée est une place dans leur chambre rien qu’à eux. Il se balança à nouveau, son regard quittant leur immobilité pour regarder partout d’un air affolé. Mais Anna le calma. Elle lui fit penser à des choses plus agréables. Comment sera sa chambre ? Oh ! Elle sera belle. Grande et spacieuse. Avec un lit à baldaquin. Les rideaux de ce dernier seront pourpres. Parce qu’Azukin aimait bien le rouge. Puis il y aurait des draps, plein de draps en soie. C’est doux la soie et ça glisse facilement sur la peau. Oh ! Et des roses ! Plein de roses partout ! Parce qu’il aimait leur parfum mais aussi qu’il trouvait ça joli. Plein de pétales de rose partout !

Imaginé sa future chambre le calma doucement alors qu’il était à présent assit sur les graviers, berçant doucement Anna dans ses bras, il sifflotait un air inconnu, perdu dans sa rêverie. Le docteur revint avec cette personne. Mais Azukin ne les vit pas et comme d’habitude il ne les regarda pas. Mais il savait qu’il y avait des gens et que si on lui parlait, il devrait écouter. Alors il attendit qu’on lui parla, en chantant son air tout seul. Ses yeux étaient perdus sur les graviers, triant du bout des doigts les petits cailloux. Il arrêta de se balancer et se figea lentement, son regard tombant sur les yeux de Anna. Bizarre. Silence ? Le docteur lui parlait toujours en premier. A moins qu’il devait dire quelque chose pour provoquer une réaction chez les gens ? Ah… Il regarda à la direction opposé d’où était le docteur avec cette personne, son regard ne se posant jamais sur leurs personnes et sans jamais être fixe sauf lorsqu’il regardait Anna.

« Anna… a quelque chose… pour la personne qui s’occupera d’Azu… Elle est timide… il ne faut pas faire peur à Anna… Sinon Azu va être triste… et il va se fâcher… »

Sans un mot ou un regard de plus, il tria à nouveau ses cailloux, assit sur le sol, en berçant son amie et reprit son air là où il l’avait arrêté. Son voile tombait sur son visage et il était impossible de voir ce dernier... Tant mieux, Azukin n'aimait pas qu'on le regarde de trop.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lostword.skyblog.com/
Toshiya
Psychologue
avatar

Féminin Nombre de messages : 1207
Age : 28
Localisation : derrière toi...bouh
Petit(e) ami(e) : si sa signifie être fidèle alors non merci xD
Date d'inscription : 02/01/2007

MessageSujet: Re: Un inconnu aux poupées animées...   Dim 29 Avr - 19:30

Toshiya était dans son bureau et pour une fois il travaillait ses derniers jours entre la drogue le flirt il avait un peu négligé que parfois il y avait certaine choses a s’occuper et puis Alexiel se chargeait de la gestion du château alors bon c’est vrai qu’il vivait plutôt de manière cool ! Et puis il avait du voir Erwan sa patronne lui avait gentiment fait remarquer qu’il devait faire son travail et le convoquer. Il avait une sainte horreur de sa, convoquer quelqu’un, si il y avait une chose qu’il savait d’expérience c’est que sa bloquait la personne en face ! Imaginez vous êtes convoqué par un psychologue allez vous lui raconter vos problème ? Sûrement pas, c’est pour sa qu’il préférait qu’on vienne de sois même le voir mais bon….

Un nouveau pensionnaire devait arriver et il regardait son dossier, c’était quelques choses m’enfin il verrait quand celui-ci arriverait ce qu’il en était réellement ! On l’avait aussi appelé pour qu’il accueil une jeune personne sortant de l’hôpital, il n’avait pas tout compris mais apparemment c’était assez important ! Il s’adossa à son dossier fermant les yeux une demi seconde, lorsque 3 coups a la porte le firent sursauter ! La porte s’ouvrit sur Alexiel qui présenta un homme derrière elle avant de les laisser. Le médecin qui l’avait appelé, ou un de ceux qui s’occupait du nouveau qui allait venir était là ! Toshiya lui serra la main et l’accompagna dehors tout en l’écoutant parler !

Il vit alors Azurin assis sur le sol, enfin vit était un bien grand mot car il ne distinguait pas plus la jeune personne que sa, mais plutôt la poupée qu’il avait ! Etrange c’était le premier mot qui venait a l’esprit de Toshiya. Il en avait vu pas mal dans sa vie mais loin de tout sa, comment était il sensé réagir avec cette personne ? Il était pas médecin, si celui-ci n’était pas guéri pour quoi l’envoyer là…non, il devait voir là quelqu’un de normal, lui donner un lieu d’accueil où il serait bien et pourrait éventuellement s’épanouir ! Le jeune homme assura le médecin qu’il s’en occuperait bien et ils se dirigèrent ensemble vers Azurin pour que ce dernier les présente.


« Azurin et Anna je vous présente Toshiya, c’est lui qui s’occupera de vous désormais. »

Le docteur ajouta deux trois phrases a l’adresse d’Azurin et de sa poupée, devait il lui-même s’adresser aux deux quand il lui enfin leur parlerait ! M’enfin pour l’instant si il considérait sa poupée comme vivante autant faire de même mais il faudrait quand même qu’un jour les choses rentrent a leur place. Il faudrait du temps sûrement, peut être que lui n’arriverait a rien, peut être mais bon une chose est sur il essaierait de l’aider !

« Bonjours et bienvenue a l’orphelinat de Kamakura, j’espère que vous vous y plairez. »

Il eut un regard vers le docteur qui lui sourit avant de souhaiter bonne chance a Azurin et de dire aurevoir a ses deux « personnes ». Toshiya le salua et reporta ensuite son attention sur le jeune, quel âge avait il d’ailleurs ! Il avait du mal a voir a quoi il ressemblait, remarque il ne voulait sûrement pas être regardé comme une bête de foire aussi ne chercha t’il pas a en voir d’avantage !


« Vous et…votre…et Anna serez dans une chambre seul, je ne mettrais pas d’autre pensionnaire pour l’instant. »


Toshiya essayait d’avoir un sourire engageant et une vois douce pour gagner la confiance du jeune homme ! Après tout il venait juste d’arriver ne connaissait personne ici et n’était pas quelqu’un d’apparence très social en fait c’était même plus que d’apparence a ce qu’avait compris Toshiya vu qu’il parlait avec sa poupée, ou alors c’était elle qui parlait ! Il se passa une main dans les cheveux ! Il était toujours difficile de savoir quel comportement adopter dans ses situations pour le moins exceptionnel ! La poupée tenait une, une sorte de dossier peut être ! Le jeune japonais s’était accroupi pour être à la hauteur de deux, il allait avoir du mal a s'habituer a penser a la poupée comme Anna et non pas comme une simple poupée !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Azukin
Pensionnaires
avatar

Nombre de messages : 35
Age : 31
Localisation : avec ses poupées...
Petit(e) ami(e) : ses poupées...
Date d'inscription : 28/04/2007

MessageSujet: Re: Un inconnu aux poupées animées...   Dim 29 Avr - 22:17

[Au passage, Docteur. Evitez d’écorcher mon nom s’il vous plaît. Le correcteur Word est utile, mais respectez au moins l’orthographe, cette bizarre mais juste, de mon prénom : C’est Azukin. Pas Azurin comme le corrige si bien Word. Merci d’avance.]

« Azukin et Anna je vous présente Toshiya, c’est lui qui s’occupera de vous désormais. »
« »

Azukin tendit une oreille attentive à ce qui était dit. To. Shi. Ya. Toshiya. C’était le nom de cette personne. Bien. Il l’avait mémorisé. Il arrêta de se balancer sur le sol, cessant aussi de sifflote légèrement. Il savait qu’il devait s’arrêter de faire ça. Il ne leva pas son regard. Pas une seule fois. Il fixa le sol, sans un mot alors que le médecin s’agenouilla à ses côtés. Il leva Anna, comme un interlocuteur vers cet homme qu’il aimait bien. Il était plus petit que lui mais avait de la force. C’était Anna qui le disait. Il l’amusait ! La première fois, il croyait qu’Azukin était une femme à cause de sa poitrine. Mais en voyant le bas, il s’était mit à parler très bizarrement. « Bafouiller » serait plus exact. Il leva le visage de sa poupée blonde vers le visage de cet homme, comme si elle le regardait, comme une vraie personne.

« Je vais te laisser avec Toshiya. Il s’occupera bien d’Anna et d’Azukin. Azukin est d’accord ? »
« … Azu… dit qu’il est d’accord… mais Anna est triste… Anna veut encore voir le docteur… »
« Je serais encore à l’hôpital. S’il y a un problème, je viendrais très vite. Puis il faut que j’amène les amies d’Anna, sinon elle va se sentir seul. On se reverra peut-être à ce moment là. Azukin a comprit ? »
« … Azu… a comprit… »

Le médecin le félicita doucement puis se leva après avoir caresser doucement la tête d’Anna et d’Azukin. Il se tourna vers son second, qui fit lui aussi son au revoir aux deux puis les laissa au bon soin de cet étranger. Ils avaient un peu de peine de le laisser ainsi, mais Azukin ne pouvait pas rester éternellement à l’hôpital. Surtout qu’il n’était pas répertorié administrativement… le moindre contrôle et vive les problèmes. Ils espéraient de tout cœur que l’enfant puisse vivre ici. Il eut une autre voix. Une autre voix que ne connaissait pas Azukin. Il paniqua légèrement en l’entendant mais c’était normal : c’était la première fois… Il baissa sa tête, la rentrant dans ses épaules comme s’il se faisait gronder alors qu’il garda Anna bien contre lui.

« Bonjour et bienvenue à l’orphelinat de Kamakura, j’espère que vous vous y plairez. »

C’était un bienvenu. Ca voulait dire bonjour et cela souhaitait un bon séjour. Azukin hocha de la tête dans un signe d’affirmation et de remerciement. Mais il ne répondit pas à ce salut là, restant muet. L’infirmier se pencha à nouveau et lui frotta la tête en l’invitant à parler mais en vain : Azukin ne l’entendait déjà plus. Il resta une tombe et remua faiblement sur son séant, faisant chanter les pierres sous lui. Les deux hommes eurent un soupire : il était si difficile lorsqu’il s’y mettait. Le médecin glissa ses dernière recommandation au psychologue puis s’en alla en faisant des signes de main à Azukin, qui, exceptionnellement, les regarda cette fois là et consentit même à imiter leurs gestes avec Anna. Lorsque la voiture démarra et qu’elle disparu au bout de l’allée, il laissa sa main retombée mollement le long de son corps, alors que l’autre tenait fermement sa poupée contre lui.

Il ne bougea pas ce malgré le départ du médecin et de l’infirmier. Son cœur se mit à battre fort alors qu’il se savait seul. La sensation d’abandon l’étreignit lourdement, comme un sentiment familier et il sentit des picotements au niveau des yeux. Des larmes ? Il regarda Anna et lui fit un sourire et se mit à murmurer des mots pour la calmer, se rassurant lui-même. La personne était toujours là. Le médecin avait dit plein de chose sur elle. C’était aussi un docteur. Mais un docteur pour lui, pour sa tête comme il lui avait fait doucement comprendre. Azukin frotta son crâne. Il se savait sans mémoire, bien que ce concept lui passait au dessus de la tête. Mais si le docteur voulait qu’on s’occupe de sa tête, alors il fallait qu’il l’écoute. Il ne voulait pas se faire punir.


« Vous et…votre…et Anna serez dans une chambre seul, je ne mettrais pas d’autre pensionnaire pour l’instant. »

Azukin sursauta : il ne s’était pas attendu à ce que l’autre parle à nouveau et il serra plus fort Anna dans ses bras alors qu’il assimila lentement les dires du psychologue. Son docteur pour la tête. L’homme s’agenouilla près de lui et bien que son ton de voix fût doux, il avait fait naître en lui une angoisse lourde. Dans une chambre… seul ? Oh ! Non, non, non ! Pas seul ! Pas seul ! D’accord il y aurait Anna ! Mais on lui avait promit que ses amies seraient avec lui ! Le docteur l’avait dit et il tenait toujours ses promesses. Comme cette fois, où il avait refusé de faire ses radios sans Anna, le doc’ lui avait promit une friandise pour Anna si elle l’attendait sagement à côté. Anna avait dit oui et le doc’ avait tenu sa parole. Lorsqu’il avait neigé mais qu’Azukin ne pouvait pas sortir, il avait pleuré de ne pouvoir jouer dehors. Le doc’ lui avait alors amené de la neige dans sa chambre. Dans un petit bac. Il s’était fait gronder après mais Azukin et Anna furent très contents.

« N-Non… pas seul… Azu ne doit pas être seul… les amies d’Anna seront avec lui ! Azu… ne sera pas seul… on lui a promit qu’il ne le serait pas… alors… pas… seul… Anna, Anna… Azu ne veut pas être seul… Anna le sait, hein ? Anna doit le dire à Toshiya. Azu ne doit pas être seul… »

Le jeune homme se tourna vers Toshiya et redressa la tête vers lui. Son drap lui cachait complètement le crâne mais en se redressant, il s’exposa enfin à son regard. Lui, il ne l’observa que quelques secondes, avant de nouveau baissé la tête sur les graviers. Puis il souleva doucement Anna et la mit entre lui et le docteur pour la tête, assit au même niveau que lui.

« Anna, tu as quelque chose pour Toshiya… Il faut le donner… Tends tes bras, Anna… »

Il bougea lentement sa poupée jusqu’à ce que celle-ci ait adoptée l’attitude de quelqu’un qui tendait quelque chose. Sans son regard fixe et immobile, on aurait pu croire une personne. Elle tendit le dossier médical d’Azukin.

« Le docteur a dit à Anna, qu’il fallait qu’elle donne ça à la personne qui s’occupera d’Azu. Toshiya est la personne qui s’occupera d’Azu. Alors Anna doit donner ça à Toshiya. »

Azukin excluait totalement le ‘tu’ ou le ‘vous’ dans ses phrases, parlant toujours des gens à la deuxième ou troisième personne. Souvent la troisième à dire vrai. C’était ainsi depuis un moment. Puisqu’il vivait dans la totale abstraction d’un dialogue véritable, il ne s’en embarrassait pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lostword.skyblog.com/
Toshiya
Psychologue
avatar

Féminin Nombre de messages : 1207
Age : 28
Localisation : derrière toi...bouh
Petit(e) ami(e) : si sa signifie être fidèle alors non merci xD
Date d'inscription : 02/01/2007

MessageSujet: Re: Un inconnu aux poupées animées...   Jeu 3 Mai - 16:02

Toshiya eut un léger froncement de sourcil le jeune homme ne voulait pas être seul ? Qui c’était sa les amis d’Anna ? Il mit un peu de temps a comprendre, ce n’était pas de sa faute, il n’avait encore jamais connu quelqu’un qui considérait si l’ont peut dire sa comme sa des poupées comme vivante ! Il l’observa parler avec cette Anna c’était assez étrange a vrai dire, en vérité il faisait parler Anna, enfin plus exactement il lui parlait dans ce qu’elle devait faire…vraiment très surprenant. Il ne dit rien, si d’autre poupée devait venir sa ne poserait pas de problème, il trouverait une chambre assez spacieuse pour Azukin sa devrait faire l’affaire !

Il se retrouva soudain au même niveau que la charmante Anna en question, il ne dit rien, alors que celle-ci avait apparemment quelque chose pour lui. Il prit doucement le dossier des mains de la poupée, il devait peut être la remercier, quoi que remercier une poupée pouvait faire vraiment crétin en d’autre circonstance du moins. Ici il devait s’habituer au jeune homme, après tout c’était la première fois qu’ils se rencontraient, et sûrement qu’il devait y avoir d’autre bizarrerie du genre…On lui avait vaguement expliqué au téléphone sans préciser réellement et il était assez surprise de ce qu’il voyait.


« Merci…Anna »

Il écouta Azu dire que c’était le docteur qui avait dit a la poupée de lui donner ! Oui bien entendu en fait il faisait passer ce qu’il devait faire dans ce corps sans vie si on pouvait résumer sa comme sa ! Il hocha lentement la tête oui il allait s’occuper de lui et aucun doute que sa lui prendrait de l’énergie et du tems…d’ailleurs a propos d’énergie il pourrait pas tout le temps s’occuper d’Azu, c’était pas vraiment le temps qui manquait il en avait mais disons que parfois il était obligé de s’absenter plusieurs heures, Alexiel ne l’avait jamais remarqué, il s’arrangeait assez bien tout au plus prétextait il qu’il travaillait dans son bureau.
Une fois il avait failli se faire prendre, lorsque alors qu’il était sensé accueillir des pensionnaires, il était resté trop longtemps sous l’emprise de la drogue arrivant très tard en même temps que la directrice en fait pour les accueillir…Il avait alors dit qu’il avait oublié et elle n’avait pas cherché plus loin heureusement !

Il ouvrit le dossier et parcouru rapidement la première page et feuilleta les autres, peut être relirait il tout sa bien se soir, c’était important de bien connaître ce dossier, mais pour l’instant il parcouru juste les grandes lignes, prenant quelques minutes de silence avant de revenir au jeune homme ! Il était précisé qu’il souffrait d’amnésie, et bien peut être pourrait il faire un travail avec lui la dessus pour commencer sans doute. Si Azu désirait retrouver ses souvenirs sinon évidemment sa serait plus compliqué.


« Si quelqu’un t’a promis que tu ne serais pas seul sa ne sera pas le cas…je voulais juste dire qu’il n’y aurait pas d’autre jeune dans ta chambre…tu les rencontreras plus tard. Les amis d’Anna viendront aussi, elles ne sont pas encore arrivées ! »

Peut être allait il devoir retéléphoner a se docteur, il lui avait laissé un numéro en cas de problème ! Il réglerait cette histoire avec lui, il ne savait pas ce que celui-ci avait pu dire a Azukin mais quelques chose lui disait que cet homme qu’il avait brièvement rencontré était du genre a tenir ses paroles, il avait l’air de bien aimé Azu enfin peut être n’était ce qu’une impression. Il se releva avec grave regardant au tour d’eux et souris, il était temps d’y aller non ? A moins que son nouveau pensionnaire veuille d’abord visiter les jardins.

« Je vous emmène a votre chambre maintenant d’accord ?...Elle se trouve au premier étage, si vous voulez bien me suivre…a moins que l’un de vous…deux ne préfère visiter l’endroit d’abord »

Les jardins étaient assez beau grâce a Shoji, mais qu’aimait cet inconnu a part ses poupées ? Le psychologue l’ignorait, de même qu’il était sur que apprendre à le connaître n’allait pas se faire du jour au lendemain.


[ Qu'est ce que Word vient faire la dedans? ... cela dit je suis confuse faute de frappe je suis navré d'avoir écrit Azurin au lieu de Azukin moi même je déteste qu'on orthographie mal mon prénom sa ne se repoduirait plus j'y veillerais ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Azukin
Pensionnaires
avatar

Nombre de messages : 35
Age : 31
Localisation : avec ses poupées...
Petit(e) ami(e) : ses poupées...
Date d'inscription : 28/04/2007

MessageSujet: Re: Un inconnu aux poupées animées...   Ven 4 Mai - 21:34

« Si quelqu’un t’a promis que tu ne serais pas seul sa ne sera pas le cas…je voulais juste dire qu’il n’y aurait pas d’autre jeune dans ta chambre…tu les rencontreras plus tard. Les amis d’Anna viendront aussi, elles ne sont pas encore arrivées ! »

Azukin se balança doucement : il avait eut peur ! Peur qu’il soit à nouveau seul. Seul. Abandonné. Est-ce qu’il avait déjà été abandonné ? Il ne savait pas. Le docteur non plus. C’était bizarre. Il détestait être seul. Confronté à lui-même. Conscience. Solitude. Ca lui pesait. Le rendait malade. Il serra Anna contre lui en chantonnant. Oui, les amies d’Anna viendraient. Le docteur le lui avait dit. Azukin arrêta de se balancer et tourna son visage voilé vers le docteur.

« Le docteur… a dit qu’elles viendraient… il tient… toujours… ses promesses… hein, Anna ? Anna le sait aussi… »

Il eut ce qui aurait pu sembler à un rire. C’était plus une lourde expiration. Le rire d’Azukin. Il ne riait pas aux éclats comme les autres. Les autres faisaient trop de bruit en riant ! Là, comme ça. La tête basculée en arrière, gorge déployée, l’air et la voix sortant avec force des poumons et de la bouche. Azukin détestait ce bruit. C’était… trop bruyant ! Il ne savait pas le faire. Le docteur riait aussi. Azukin s’était mit en boule ce jour là. Depuis le docteur ne riait plus. Il souriait. Ah ! Ca, ça ! Azukin aimait le sourire ! Oui ! Les lèvres partant comme ça dans les coins ! Ca ne faisait pas de bruit et ça montrait de dents bien blanches. Enfin celles du docteur étaient blanches. Après, Azukin apprendrait que tout le monde n’avait pas souci de son hygiène buccodentaire. En espérant que ce ne soit pas le cas des gens d’ici. Il aurait un choc.

Il secoua doucement son visage en caressant les lèvres d’Anna. Elles étaient douces. Puis il la posa au sol, dans une attitude de parfaite petite fille sage. Bien qu’Anna n’eut pas d’identité sexuelle. Même ses amie ou amis. La nuance n’était pas faite par le jeune homme. Toshiya se redressa lentement alors qu’Azukin ramena ses pieds devant lui. Il commença à tirer sur les lacets de ses chaussures. Il n’aimait pas ça non plus, les chaussures ! Ca emprisonnait le pied et cela le faisait transpirer en plus d’être inconfortable. Il marchait bizarrement avec des chaussures. Il les retira, non sans un certain énervement : Azukin n’avait pas de patience pour les choses méticuleuses. Aussi il les arracha de ses pieds, plus qu’autre chose. Lorsqu’il les eut enlevé, il attacha les lacets entre eux et regarda ses pieds : des chaussettes… Il émit une plainte de mécontentement alors qu’il ôta ses chaussettes alors que Toshiya lui parla.


« Je vous emmène a votre chambre maintenant d’accord ?...Elle se trouve au premier étage, si vous voulez bien me suivre…a moins que l’un de vous…deux ne préfère visiter l’endroit d’abord. »

Azukin redressa lentement son regard sur Anna. Chambre. Jardin. Il articula ses lèvres, comme pour parler. Mais aucun son n’en sortit. C’était les dialogues muets qu’il avait avec ses poupées. Lorsque Anna parlait de sa petite voix timide… Il eut un sourire alors qu’il se leva en la prenant dans ses bras. Anna faisait deux tête de moins que lui. 1m60 environ. C’était plus un mannequin qu’une poupée. Quoi qu’elle fut en porcelaine. Faite sur mesure. Azukin était pieds nus. Les graviers sous la plante de ses pieds, il ne les sentait pas. De sa main libre, il tenait par les lacets noués entre eux ses chaussures où il avait fourré ses chaussettes. Debout, il était sans doute plus grand que Toshiya. Mais il ne s’en rendit pas compte. Il ne regardait jamais ce genre de chose. Il dodelina doucement de la tête, secouant légèrement les pans du voile qui encadrait son visage.

« Anna… et Azu… veulent voir les jardins. Anna et Azu… aiment les fleurs… ils voudraient bien en voir… Si Toshiya veut bien… Anna et Azu seront très sages… »

Bien que la turbulence ne soit pas un facteur important chez Azukin, il avait dit ça comme un gage de sécurité, comme une promesse d’enfant. Il chanta doucement une comptine à Anna alors qu’il aspirait à voir des fleurs. De belles fleurs aux têtes multicolores et parfumées. Le doux arôme de ces cœurs fragiles. L’enfant adulte ou l’adulte enfant, qu’il était dur de dire ce qu’était Azukin, marcha lentement sur le gravier sans s’en plaindre alors qu’il parlait de nouveau avec Anna vantant la beauté de Mère Nature. Il ne cessait de chantonner « Jardin, jardin, toi qui est fille d’Erutan, dis-moi ton cœur, belle demoiselle… », faisant quelques pas à proximité de Toshiya. Finalement, il aborda l’homme et passa lentement sa main à son bras. Lorsqu’il marchait, il avait toujours été au bras de quelqu’un. Le docteur. Le médecin. Une autre personne. Ainsi, il s’accrocha à ce bras, sans un regard réel pour l’homme, tenant fermement Anna contre lui, avec son bras noué à sa taille parfaite de poupée.

Il n’y avait qu’une chose remarquable sur ce visage. Un sourire… le seul que faisait Azukin. C’était lorsqu’il était impatient. Une simple surprise, qu’importe qu’elle fût et qui le surprenait vraiment, lui laissait ce sourire sur son visage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lostword.skyblog.com/
Toshiya
Psychologue
avatar

Féminin Nombre de messages : 1207
Age : 28
Localisation : derrière toi...bouh
Petit(e) ami(e) : si sa signifie être fidèle alors non merci xD
Date d'inscription : 02/01/2007

MessageSujet: Re: Un inconnu aux poupées animées...   Dim 6 Mai - 15:51

j'ai posté dans les jardins directement =)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un inconnu aux poupées animées...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un inconnu aux poupées animées...
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le dessin-animé de Ralph Bakshi
» Mon Premier trucage animé
» j''me suis fait tout p''tit devant une poupée qui disait non
» Stressed Eric alias Eric la panique [Télé/Série animée]
» Un .gif animé de Winnie...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Orphelinat de Kamakura :: Rez-de-chaussée :: Hall-
Sauter vers: