Orphelinat de Kamakura

L'orphelinat de Kamakura accueille tous les jeunes ayant besoin d'un foyer...
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Un jardin, deux hommes, une poupée...et une rose

Aller en bas 
AuteurMessage
Toshiya
Psychologue
avatar

Féminin Nombre de messages : 1207
Age : 28
Localisation : derrière toi...bouh
Petit(e) ami(e) : si sa signifie être fidèle alors non merci xD
Date d'inscription : 02/01/2007

MessageSujet: Un jardin, deux hommes, une poupée...et une rose   Dim 6 Mai - 15:50

Toshiya le vit alors retirer ses chaussures ainsi qu’ensuite ses chaussettes et lorsqu’il se releva pour le suivre, il ne sembla pas sentir les graviers sous son pied. Une nouvelle étrangeté de la part du jeune homme, il y avait des gens comme sa qui préférait être nu pied et après tout pourquoi pas ? Le psy le regardait dans l’attente d’une réponse, oui Azukin était plus grand que lui mais Toshi n’était pas spécialement grand au contraire, ses yeux levé sur les lèvres de Azukin il cherchait a comprendre. Aucun son ne sortait était ce normal ? Des difficulté pour parler sans doute, sa viendrait peut être avec le temps.

Enfin il exprima son envie de voir d’abord les jardins et celle d’Anna aussi, si on admet qu’une poupée a des envies. La dernière phrase le fit sourire, ‘Azu et Anna seront très sage’ On aurait dit un enfant lorsqu’il prononça ses mots pourtant il faisait assez vieux, enfin jeune...Toshiya ne savait pas trop son age c’était dure a définir.

Toshiya commença alors quelques pas pour aller vers les jardins, il entendait vaguement ce que chantonnait le jeune homme, bien que le son de sa voix n’était pas élevé il chantait pour sa poupée, c’était mignon quand même il fallait l’avouer. Il regarda alors surpris en sentant que celui-ci s’accrochait a son bras. Bah…Toshiya ne dit rien se contentant de sourire, même si le jeune homme ne parlait pas, il le trouvait attachant, sans doute parce qu’il avait un air innocent, tel un enfant. Sa le changeait des personnes qu’il rencontrait et dont il s’en foutait éperdument s’amusant même avec certain pour son plus grand plaisir.

Azu avait un sourire c’est peut être ce qui fit le plus plaisir a Toshiya, d’avoir réussi a le faire sourire. Et bien puisqu’il avait l’air impatient de voir des fleurs, autant ne pas le faire trop patienter ! Il se mit donc en route marchant pas trop vite quand même !


Enfin ils arrivèrent vers les jardins. Il y avait de grandes allées, avec beaucoup de fleurs. Le parc déclinait toutes les nuances du rose et du violet ainsi que quelque note de bleu pale. Il y avait des portillons recouverts de rosiers fripant et de glycine fleuris qui donnait une belle couleur lila. Oui il y avait là une douceur de vivre et une tendresse c’était assez poétique, Shoji avait vraiment fait du bon travail !


« Attend..ez deux secondes »

Il se détacha de Azukin et demanda au jeune homme et sa poupée, il avait failli l’oublier pour se diriger vers un parterre de rose, il en cueilli une a l’aide d’un sécateur qui traînait a ôté, il avait choisi le plus belle ! Il revint ensuite près des deux autres et tandis a Azu la rose en lui souriant. Il avait envie de lui faire plaisir, il espérait du moins que celui-ci serait content.

« Anna en veut une aussi ? »

Toshiya savait en général faire plaisir au gens, tout comme il savait les faire souffrir. Ce n’était pas bien dur, et il aimait sa. Peut être pace que lui…oui au fond qui pouvait se vanter d’avoir rendu Toshi heureux un moment, personne ne savait ce qu’il aimait réellement, lui-même ne le savait pas. Oh il y avait bien une chose, la drogue mais pouvait on appeler sa…

Il était comme blasé a cause de son histoire sans doute, rien ne lui faisait vraiment envie, sauf quand il avait envie de s’amuser. Il alla s’asseoir sur un carré d’herbe, il était nostalgique à certain moment ! Azukin avait une jolie poupée en tout cas, si elle voulait une fleur, il lui en cueillerait une aussi…


[ J'adore de trop ton avatar et ta sign....remarque comme chacun de tes avatars xD * bave bave ^^ *]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Azukin
Pensionnaires
avatar

Nombre de messages : 35
Age : 31
Localisation : avec ses poupées...
Petit(e) ami(e) : ses poupées...
Date d'inscription : 28/04/2007

MessageSujet: Re: Un jardin, deux hommes, une poupée...et une rose   Dim 6 Mai - 19:48

Azukin marcha un moment aux côtés de Toshiya. Comme il tenait son bras, il pouvait sentir sa chaleur, son odeur mais aussi ses réactions. Le bras plié, muscles contractés, un mouvement à bascule, une pression. Il avait besoin de se familiariser avec tout ce qui était du domaine de la sensation, apprendre à sentir son corps afin de pourvoir réagir en conséquence. Mais surtout, plus que tout, à ce moment même, il s’habituait à Toshiya. Le médecin pour la tête commençait à devenir quelqu’un. Homme ou femme, cela n’avait pas d’importance. Comme l’infirmier et le docteur, Toshiya était. Il n’était pas comme Anna. Il bougeait seul, il était chaud et tendre de corps, pensait sans doute par lui-même. Azukin pencha la tête avec un sourire alors qu’Anna lui fit une gentille réflexion : non, il n’avait pas oublié le docteur. Mais Toshiya serait là à présent alors autant qu’il s’adapte à lui. Les graviers sous ses pieds étaient une chose curieuse : il ne les sentait pas, car le corps d’Azukin était assez insensible. Le touché n’était plus un sens primaire chez lui. Oh ! Il s’en servait encore ! Bien entendu. Mais il ne s’en servait pas comme la moyenne des gens.

Le sourire d’Azukin se fit plus large encore. Il su qu’il était arrivé au jardin. Non pas parce qu’il l’avait vu. Il l’avait senti. L’odeur des fleurs couvrit complètement celle de l’homme qu’il tenait. Le jeune homme se sentit très content d’un coup et il aurait bien sauter de joie tellement il était heureux mais il ne le fit pas. Il se contenta d’avancer. Il aimait les fleurs. Surtout les roses. Roses rouges. Il ne savait pas pourquoi. Dans sa tête, des fois, lorsqu’il fermait les yeux… il y avait plein de ses pétales carmin qui virevoltaient autour de lui. Un rêve… il le faisait souvent. C’était pour ça qu’il aimait les roses. Parce qu’elles lui rappelaient toujours ce rêve. Ces têtes sanglantes, où tombaient leurs larmes de sang sur le sol. Toujours le même. Un sol blanc. Lisse. Froid. Comme le visage de ses poupées. Il inspira longuement une bouffée de cet air qu’il appréciait déjà. Il se serait bien étendu sur l’herbe et aurait bien fermé les yeux pour replonger dans un de ces rêves bizarres qu’il faisait si souvent. Chose curieuse, Azukin se souvenait toujours de ses rêves.

« Attend... ez deux secondes. »

Toshiya lâcha son bras et se détacha d’Azukin. Il eut un vide étrange qui déséquilibra la psyché de l’enfant mais il serra Anna contre lui pour se rassurer. Le jeune homme regarda enfin autour de lui et trouva un rosier. Il attrapa Anna dans ses deux bras et l’emmena près du rosier qui leur faisait face. Il se pencha dessus. Ce n’était pas les roses qu’il y avait dans ses rêves mais elles étaient belles quand même. Quel était ce sentiment qui le dominait lorsqu’il voyait ces fleurs ? Il… il se sentait… oui, Azukin sentait quelque chose… en lui… Hum… Qu’est-ce que c’était ?! De… la… mélancolie ? Une… une sorte de tristesse sans fin qui lui étreignait le cœur qui lui donnait envie de pleurer. Il serra Anna contre lui mais cela ne le consola pas le moins du monde. Il soupira alors qu’il leva sa main sur son visage et essuya ce que n’importe qui aurait identifié comme des larmes mais lui il ne voyait qu’une pluie obscure sans nuage. Il… avait mal au cœur. Il se recula des fleurs lentement. Il les aimait. De tout son cœur. Mais leurs épines s’étaient plantées dans ce dernier, sans qu’il ne sache quand et comment.

Le temps de se retourner, il fit face à Toshiya qui revenait vers lui. Ses larmes l’avaient quittées et ses yeux sombres se posèrent sur la main du médecin. Il lui tendit une de ces fleurs qu’il affectionnait tant.


« Anna en veut une aussi ? »

Azukin eut un sourire alors qu’il se pencha sur sa poupée et lui parla de sa voix muette. Son sourire se fit plus large alors qu’il releva sa tête vers Toshiya.

« Anna est contente de la fleur d’Azu… Elle dit… qu’il n’y en aura… pas deux pareilles… que cette rose… est la plus belle… parce que c’est… celle sur cœur de Toshiya… »

Le médecin s’était installé sur un coin d’herbe et Azukin l’y rejoins en silence. L’herbe tendre sous ses pieds était une caresse appréciable et il en fut amusé un moment que de fouler ce sol mou et doux. Puis il posa doucement Anna au sol, en lui disant de faire attention de ne pas se salit. Puis Azukin retira lentement le drap qu’il avait sur sa tête et dévoila enfin son visage alors qu’il s’installa aux côtés de Toshiya. Deux orbes de velours, ourlés de long cils, mais terriblement cernés, dû au manque de sommeil et à son passé oublié, des lèvres d’enfant, pleines et comme boudeuses, des cheveux courts, d’un blanc de lin, comme ceux d’un petit vieux. Une peau pâle et maladive. Un être paradoxale entre l’enfant et l’adulte… Des petites mains aux longs doigts effilés, très agiles sans doute…

Il regarda longuement la rose qu’il lui avait offert puis alla en humer le cœur pour profiter de son parfum avant de mettre la fleur dans les longs cheveux blonds d’Anna, qui était très belle ainsi. Puis il leva ses yeux d’obsidiennes sur le docteur. Sans prévenir, il fut à quatre pattes en face de lui, son visage à deux millimètres l’un de l’autre alors que le jeune homme le détailla lourdement. Son regard sombre le transcenda longuement, comme s’il cherchait à l’analyser. Au final, Azukin se campa sur son séant et tendit lentement sa main avant de la poser sur la joue de Toshiya et de la caresser doucement. Il pencha son visage de côté, notant l’interrogation dans cette mimique alors qu’il cherchait à comprendre. Comprendre ce qu’avait le médecin. Pourquoi un tel regard ?


« Toshiya a mal ? »

Une voix très douce, basse même. Comme celle d’un adulte qui soucieux des larmes d’un enfant parle avec ce réconfort si tendre. Mais en même temps, il y avait… l’enfant et l’innocence en lui, celle d’un jeune garçon, qui voyant un parent pleurer ou avoir mal, se pencher vers lui avec amour et ce désir de s’enquérir de sa santé. C’était ce qu’il y avait en Azukin en ce moment. Il était là, à attendre, pencher sur cet homme, ses doigts noués entre eux et tordus à cause de l’anxiété. Finalement, l’enfant n’attendit pas que l’adulte lui réponde et se leva lentement avant d’aller chercher une rose lui aussi. La rose d’Azu. Il fouilla dans les rosiers qu’il trouva, ne craignant pas pour ses mains et finalement en trouva une. La plus rouge qu’il trouva. Il se précipita pour revenir vers Toshiya et la lui tendit avant de poser ses lèvres sur sa joue. Il eut un rire léger alors qu’il fut comme amusé de la situation.

« Azu… a apprit un charme… pour chasse la douleur… et Azu… a fait ce charme… sur Toshiya… comme ça… Toshiya ira mieux… »

Enfant candide et innocent, à la pensée naïve mais chaleureuse. Que dire de cet être si étrange mais tellement attendrissant ?

[merci pour l'avatar et la signature XD je les ai cherché ces deux là !!!]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lostword.skyblog.com/
Toshiya
Psychologue
avatar

Féminin Nombre de messages : 1207
Age : 28
Localisation : derrière toi...bouh
Petit(e) ami(e) : si sa signifie être fidèle alors non merci xD
Date d'inscription : 02/01/2007

MessageSujet: Re: Un jardin, deux hommes, une poupée...et une rose   Lun 7 Mai - 23:26

Toshiya sourit tristement et pris la rose du bout des doigts, rouge alors que les lèvres d’Azukin vinrent se poser doucement sur sa joue un air lui revint en tête. La douce voix de sa mère il devait avoir 4 ans peut être 3 il ne se souvenait plus vraiment c’était si loin, si flou !

« Dans le jardin le vent s’est levé,
Tous les mots se sont envolés…. »

Toshiya serrait la main de sa mère fortement en souriant comme le petit garçon qu’il était, elle l’avait emmené au parc cet après midi la et il faisait beau…il s’était assis dans le bac a sable pour faire des pâtés pendant que sur le banc a côté elle chantait de sa voix fine, telle une voix d’opéra c’était enchanteur…

« Maman , maman regarde »

Elle lui souriait alors d’un sourire d’amour maternelle et le félicitait tout en lui assurant que c’était très beau…Puis l’après midi arrivait a sa fin et ils rentraient main dans la main ou son père les accueillait tous les deux en prenant son fils dans ses bars et le faisant tourner puis sa femme …


Toshi n’avait pas d’autre souvenir de sa mère, en y réfléchissant il se souvenait a peine de son visage comme si tout ce qui était arrivé par la suite avait effacé les bons souvenirs qu’il avait pu avoir avant la situation ne se dégrade !

Il fit tourner la rose dans sa main et regarda Azu, une personne certes étrange mais qui avait du bon en elle ! Perosnne ne lui avait jamais offert de rose, ni quoi que se soi d’ailleurs. Il n’avait même pas d’anniversaire et il s’en souciait peu !


« Merci beaucoup….tu es…gentil.»

Toshiya les yeux pétillants se leva, une simple fleur l’avait touché au plus profond de lui-même c’était étonnant ! Il regarda Anna a qui Azu avait mis sa fleur dans les cheveux, sa lui allait très bien comme sa en passant !

« Anna est très belle avec la rose dans les cheveux »

Toshiya se rassit de nouveau sans lâcher sa fleur à côté jeune homme ! Une question lui trottait dans la tête, comment un jeune homme aussi attendrissant avait pu perdre la mémoire ? Que c’était il passé quand il était plus jeune, que lui avait on fait ? Il eut soudain une idée, bonne ou mauvaise il verrait bien !

« Azu..Anna…si vous aimez les fleurs, et bien si vous en avez le désir vous pouvez venir voir travailler Shoji, c’est le jardinier…il peut même vous apprendre leur nom et tout…enfin je suggère juste sa comme sa… »

Il y avait pas ma d’activité a faire dans l’orphelinat, entre le sport, la musique, les jardins….

« Mais bon il y a encore beaucoup de chose a voir…je suis la pour sa »

Toshiya leva les yeux au ciel ou quelque nuage était apparu, formant des dessins, n’avait il jamais quand il était gosse s’amuser deviner la forme de chacun d’eux allongé dans l’herbe…non il s’en souvenait pas en tout cas.
[i]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Azukin
Pensionnaires
avatar

Nombre de messages : 35
Age : 31
Localisation : avec ses poupées...
Petit(e) ami(e) : ses poupées...
Date d'inscription : 28/04/2007

MessageSujet: Re: Un jardin, deux hommes, une poupée...et une rose   Lun 14 Mai - 13:29

« Merci beaucoup….tu es…gentil. »

Merci. Gentil. Azukin ne comprenait pas vraiment. Merci pour la fleur. Oui, Toshiya avait dit… merci pour la fleur qu’il avait donné. Gentil pour son geste. Oui, le geste d’Azukin avait fait plaisir au médecin et le médecin était content, Azukin était un bon garçon. Ce dernier eut un sourire calme. Bon garçon, Azukin. Cette idée résonna un moment dans sa tête. Azukin, est gentil parce qu’il a offert quelque chose à Toshiya. Comme Toshiya est content, le charme d’Azukin a marché. Il était un enfant qui se flattait seul de la réussite d’un tour de passe-passe. C’était puéril et candide en même temps, marquant son innocence certaine. Il attrapa la main du docteur et la secoua gentiment, comme un gamin qui supplierait son père ou sa mère de le suivre quelque part, même si Azukin ne bougea pas d’un millimètre.

« Azu… est content… Toshiya aussi ! Happiness ! Happiness ! »

Bonheur, bonheur. Drôle d’expression dans la bouche d’un amnésique mais qui semblait tellement vrai et accessible. Enfant ou adulte ? Tellement difficile de le savoir et de le dire. En le regardant, on dit adulte : grand, bien bâti, si on excepte son anomalie physique. Mais en le côtoyant on se demande toujours : syndrome de Peter Pan ou régression mentale ? Puis, en faisant comme Toshiya, en lui parlant et en le découvrant, on découvre plus qu’un adulte-enfant. Azukin était une énigme, où se mêlait bien des mystères. Son passé était dilué dans ses yeux ternes, marquant physiquement et à jamais la souffrance qu’avait connue ce corps. Des cernes, sombres, disant le sommeil envolé et le manque qu’il avait dû subir, mais la question devenait alors : depuis combien de temps ? La durée était là, car pour que ces cernes bleuis tirant sur le noir soient là. Son visage riant ou souriant était un contraste poignant.

Où s’arrêtait l’enfant Azukin pour le début de l’adulte. Deux moitiés d’un même ensemble se disputant sur ce visage là. Le sourire de l’innocence et le regard sombre de la souffrance. Comment était-ce possible un tel mélange ? C’est ce qu’Azukin a voulu oublier… Toshiya se rassit à ses côtés et flatta Anna.


« Anna est très belle avec la rose dans les cheveux. »

Azukin éclata de rire, penchant sa tête en arrière, déployant sa gorge avec un son clair. Le rire d’Azukin était fin et léger mais en même temps assez fort pour résonner longuement au creux de l’oreille. Il attrapa Anna dans ses bras, comme si elle se jetait sur lui et lui fit cacher son visage. Puis il regard Toshiya avec Anna, fourrer dans ses bras, comme pour cacher sa honte ou sa gêne.

« Toshiya… gêne Anna… Anna dit qu’elle n’est pas si belle… Anna est toute rouge… Anna ne sait plus quoi dire… Anna, dit merci… Toshiya a fait un beau compliment… Oh ! Anna a trop honte pour dire merci ! Toshiya intimide Anna maintenant… Anna fait rire Azu ! Hahaha… »

Azukin parla un moment avec Anna, qui semblait embrasser dans l’imaginaire du jeune homme. Puis ce fut Toshiya qui le coupa sans vraiment le vouloir, ayant une idée en tête, une idée qui fit se redresser Anna et écouter Azukin.

« Azu… Anna…si vous aimez les fleurs, et bien si vous en avez le désir vous pouvez venir voir travailler Shoji, c’est le jardinier… il peut même vous apprendre leur nom et tout… enfin je suggère juste ça comme ça… »

Sho. Ji. Shoji. Un nouveau nom. Azukin le mémorisa instantanément et regarda Toshiya en penchant la tête de côté. Regarder Shoji ? Jardinier. Il mémorisa sa fonction. C’était un peu dur de tout retenir comme cela… Toshiya n’était pas une poupée. Shoji ne devait pas en être une. C’était des gens. Et les gens avaient une fonction. Toshiya était médecin pour la tête (psychologue) et Shoji était médecin pour les plantes (jardinier). Son esprit fonctionnait un peu trop avec le sens ‘médecin’ mais il avait vécu deux ans en hôpital alors… il était normal qu’il pense ainsi… Aussi se pencha-t-il à l’oreille d’Anna et chuchota-t-il quelque chose avant d’incliner son visage calmement.

« Mais bon il y a encore beaucoup de chose a voir…je suis la pour ça. »

Encore des choses à voir ?! Oh ! Azukin le voulait ! Il voulait voir Shoji ! Il voulait apprendre le nom des fleurs et autres choses encore. Malgré tout, Azukin était curieux…

« Azu et Anna veulent voir Shoji ! Ils sont curieux d’apprendre tout ça ! Est-ce que... Azu et Anna… on vraiment le droit… d’aller voir le médecin pour les plantes ? Toshiya est… Toshiya dit ça pour de vrai ? Il ne se moque pas d’Anna et Azu ? »

Sa capacité d’expression s’était développée assez vite pour qu’il parle aussi aisément avec Toshiya. Mais Azukin attendit sa réponse, se levant même, prêt à partir quand il le faudrait…

[Désolée pour le retard, mes exams me pourrisent la vie... -___-]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lostword.skyblog.com/
Toshiya
Psychologue
avatar

Féminin Nombre de messages : 1207
Age : 28
Localisation : derrière toi...bouh
Petit(e) ami(e) : si sa signifie être fidèle alors non merci xD
Date d'inscription : 02/01/2007

MessageSujet: Re: Un jardin, deux hommes, une poupée...et une rose   Dim 20 Mai - 3:18

Toshiya le regarda surpris lui prendre sa main pour la secouer, quelle folie le prenait encore ce petit ? Il écouta les mots sortirent de la bouche de cet homme tel un enfant et finalement se mit à rire, décidemment, il ne s’ennuierait pas a ses côtés ! Le jeune homme se révélait pour le moins surprenant, mais c’était agréable, car il ne sortait que de l’innocence d’une telle attitude.

« Oui Hapiness tu as raison »

Toshiya était amusé par la situation encore plus quand il parla à la place de Anna, remarque que de toute manière elle ne pouvait pas parler. Peut être pourrait il faire marionnettiste comme métier plus tard nan ?

« Tu pourras voir Shoji travailler demain , il doit avoir finis pour aujourd’hui….et on ne dit pas un médecin pour les plantes, même si il est vrai que c’est un peu sa….On dit un jardinier tu t’en souviendras ?.....Je me moque jamais des gens »

Toshiya fit un geste de la main vers l’avant comme pour lui caresser la joue mais suspendit son geste au dernier moment, pour laisser retomber sa fine main le long de son corps, il eut comme un sourire d’excuse bien qu’il n’ait rien fait et se leva ensuite a la suite d’Azu.

« Tu sais jouer au billard ? …. Je peux te montrer notre salle de jeux et t’apprendre à jouer ! Je ne sais pas faire grand-chose mais sa je pense le pouvoir ! »

Quoi que jouer au billard a deux n’était peut être pas hyper intéressant….

« Tu n’as pas faim ? »

En fait Toshiya pourrait bien poser un millier de question mais le jeune homme finirait par s’y perdre aussi s’arrêta t’il là…Après tout autant le laisser s’exprimer sa serait mieux non ? Il prit une clope dans son paquet et s’éloigna un peu de Azukin pour ne pas trop le déranger !

« Excuse moi, si sa te dérange…. »

Il porta sa cigarette a sa bouche et sortit son briquet pour se l’allumer. Laissant ensuite s’échapper un mince filet de fumer vers l’avant ! Cette sensation de bien être qu’il ressentait, le temps de compenser le manque avant sa prochaine piqûre. Non il ne devait pas y penser sinon il en ressentirait l’envie et sa finirait mal. Pas envie de devoir faire un détour au toilette ou ailleurs et laisser Azu seul sauf en cas de nécessité mais ce n’était pas le cas !

Un médecin qui fume et oui, même si c’était mauvais pour la santé ! Azu n’avait il jamais goûté a cela ? Peut être ne s’en souvenait il pas, sûrement…en général les ados aiment bien pour franchir les interdictions donné par les parents…un trucs stupides qu’il avait vu dans ses cours de psycho !


[ désolé post nulle mais euh...il est 2h du matin et j'essaie de finir tous mes pots en retard >< ... en plus y a des fantômes chez mwa oO]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un jardin, deux hommes, une poupée...et une rose   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un jardin, deux hommes, une poupée...et une rose
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» « Deux hommes regardent à travers les mêmes barreaux. L'un voit la boue, l'autre les étoiles. » - Dio ?
» COHEN - La mort est une dette que chacun ne peut payer qu'une fois...ou deux si tu es un zombie
» Le baiser au Moyen-Age
» 01.02/09.C.Les rues de Las Vegas {Ou comment marcher tout seul le soir}
» Combats clandestins, alcool, drogue et paris [Topic Collectif]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Orphelinat de Kamakura :: A l'extérieur :: Les jardins-
Sauter vers: